Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 19:17
Mardi 16 mai : L'homme qui défiait l'infini (2015)

Titre original : The Man Who Knew Infinity

Réalisation : Matt Brown

Date de sortie : 2015

Durée : 1h 54m

Acteurs principaux : Dev Patel, Jeremy Irons, Toby Jones

Langue : VOSTFR

 

Synopsis :

La vie de Srinivasa Ramanujan, un des plus grands mathématiciens de notre temps. Élevé à Madras en Inde, il intègre la prestigieuse université de Cambridge en Angleterre pendant la Première Guerre mondiale et y développe de nombreuses théories mathématiques sous l'égide de son professeur G.H. Hardy.

 

Analyse proposée par Hasina Ravelonahina :

Deux figures des mathématiques s’opposent dans ce film.

Tout d’abord celle de Srinivasa Ramanujan dont l’histoire serait digne de celle d’un héros de roman. Srinivasa Ramanujan (Dev Patel) est un jeune homme pauvre en Inde à la fin du XIXe siècle. Employé comme comptable au port de Madras, sa passion sont les mathématiques et grâce à deux seuls livres (La Trigonométrie plane de S. Looney, et Synopsis of Elementary Results in Pure Mathematics de S. Carr), il parvient à trouver des résultats très prometteurs.

La deuxième figure est G.H.Hardy (Jeremy Irons). Ce chercheur atypique refuse d’endosser sa fonction de professeur. Son rôle, dit-il avec fierté, n’est pas d’enseigner mais de faire des « mathématiques pures ». Il est à la recherche de vérités et n’a nullement l’intention de donner une quelconque utilité aux mathématiques.

Il s’agit donc de l’histoire de deux hommes que tout semble opposer. L’un est un des plus grands mathématiciens d’Oxford, l’autre est un modeste commis à l’autre bout du monde, dans cet empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. Pourtant, le travail de Ramanujan impressionne Hardi qui fait venir le jeune homme en Angleterre. Commence alors une collaboration reconnue comme la plus féconde de l’histoire des mathématiques.

Cette collaboration est houleuse : Hardi exige de Ramanujan qu’il rédige les démonstrations, qu’il explique comment il trouve ses résultats pour pouvoir être publié ; Ramanujan  s’impatiente car il considère ses résultats comme vrais (plus de 3000 théorèmes et conjonctures) et ne veut pas « perdre son temps à rédiger les démonstrations que sa Déesse lui met au bout de la langue ».

Le film présente donc deux caractères diamétralement opposés : celui que l’imaginaire populaire se représente en la personne de Hardy, entièrement dévoué à sa passion et sacrifiant ses relations avec autrui et celui de Ramanujan qui, au contraire, a besoin de ses proches auprès desquels il puise sa force et son inspiration.

Deux autres scientifiques nuancent ces deux portraits : Littewood (Toby Jones) et Bertrand Russel (Jeremy Northam). Amis et collaborateurs de G.H.Hardy, ils redonnent une dimension plus humaine à l’image du scientifique renvoyée par les protagonistes principaux : l’un participant à l’effort de guerre en réalisant du calcul balistique ; l’autre – pacifiste – se prononçant contre la guerre et devenant ainsi un traître aux yeux de nombreux Britanniques. Ces prises de position tempèrent le mysticisme et l’ascétisme des deux personnages principaux.

Le génie de Ramanujan est reconnu lorsqu’il devient membre en 1918 de la Royal Society. Il meurt en 1920 à l’âge de 34 ans.

 

Le titre du film The Man who knew infinity peut illustrer une des nombreuses découvertes de Ramanujan : « les séries numériques infinies » qui convergent rapidement vers le nombre π. Nos ordinateurs utilisent des algorithmes tirés de ces séries numériques pour avoir une bonne approximation de π (avec de millions de millions de décimaux).

      

Suggestion de lecture :

PRINCE ALBERT RAKOTO RATSIMAMANGA

Raymond William Rabemananjara - Un fils de la Lumière au service de l'Homme, de la Science et de la Paix - Volume 1 & 2 - L'Harmattan (2003)

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 08:05
Mardi 9 mai : Un homme d'exception (2001)

Titre original : A beautiful mind

Réalisation : Ron Howard

Date de sortie : 2001

Durée : 135 minutes

Acteurs principaux : Russel Crowe, Ed Harris, Christopher Plummer

Langue : VOSTFR

Informations complémentaires : Lauréat de l'Oscar du Meilleur Film ; du Meilleure Second Rôle féminin pour Jennifer Connelly ; du Meilleur Réalisateur pour Ron Howard et de la Meilleure adaptation pour Akiva Goldsman à la 74° Cérémonie des Oscar.

 

Synopsis :

 En 1947, étudiant les mathématiques à l'université de Princeton, John Forbes Nash Jr., un brillant élève, élabore sa théorie économique des jeux . Pour lui, les fluctuations des marchés financiers peuvent être calculées très précisément. Au début des années cinquante, ses travaux et son enseignement au Massachusetts Institute of Technology ne passent pas inaperçus et un représentant du Département de la Défense, William Parcher, se présente à lui pour lui proposer d'aider secrètement les États-Unis. La mission de John consiste à décrypter dans la presse les messages secrets d'espions russes, censés préparer un attentat nucléaire sur le territoire américain. Celui-ci y consacre rapidement tout son temps, et ce au détriment de sa vie de couple avec Alicia.

 

A propos du film :

Construit en quatre parties très découpées (Princeton / travail pour la Défense / l'hôpital psychiatrique / Princeton), le film a le mérite de ne pas respecter la structure classique hollywoodienne du récit. Il se permet de prendre son temps et de créer une exposition qui fait plus d'une heure. Durant toute cette première heure, on ne sait pas trop où l'on va (histoire d'amour ? histoire policière ?) et puis, arrive l’élément perturbateur qui nous permet de comprendre quels sont les enjeux du film. Cette progression peut déranger tant elle est inhabituelle, mais elle a le mérite de faire que l'on soit totalement avec le personnage principal quand le retournement a lieu, et que l'on comprenne « de l'intérieur » ce que représente la chute de son monde. Cette identification aurait été impossible avec une fin de premier acte se terminant à la première demi-heure…

 

A côté de cette originalité de construction, se trouve un portrait de personnage comme on n'en a rarement vu dans les films hollywoodiens. Il est d'abord d'une complexité rare : tout à la fois, enfantin, rêveur, pédant, naïf, orgueilleux, mais toujours sympathique. Russell Crowe dans le rôle réalise une étonnante prestation. Il faut avouer qu'un tel personnage est du pain béni pour n'importe quel comédien, un régal à jouer car contrairement à ce qu'on peut penser, si le comédien possède une certaine technique, ce genre de personnage est on ne peut plus facile à incarner. Il est en effet bien plus facile de faire naître une émotion d'un personnage expressionniste que de faire naître la même émotion avec un personnage intériorisé, « normal ». Seulement, Russell Crowe à l'inverse d'un comédien purement et uniquement technique s'il est à l'aise dans le minaudage nécessaire et voulu du script, est stupéfiant de charge émotionnelle dès qu'il cesse justement de minauder, dès qu'il se pose.

Mais surtout ce personnage et son histoire, même si elle finit par un happy-end, laisse un goût d'une profonde et désespérante amertume quand on voit ce que fut sa vie. Ce sentiment nostalgique est si rare dans le cinéma hollywoodien que l'on peut qu'être impressionné. ( d’après DVD-Toile )

 

Pistes pédagogiques :

EPI – sciences et arts plastiques.

Présentation sous forme d’une planche de BD d’un jeune savant ou d’un jeune inventeur, au choix des élèves. Ce choix est large : Louis Braille, Ada Lovelace, Graham Bell, Mark Zuckerberg, Boyan Slat…

 

PARCOURS AVENIR – socle : outils numériques pour échanger et communiquer

Réalisation de fiches « métiers scientifiques » réunies dans un dossier numérique.

Rendez-vous sur le site de l’ONISEP www.onisep.fr/ Ma-voie-scientifique, rubrique « Les Métiers »

 

FRANÇAIS 3ème – questionnement complémentaire « Progrès et rêves scientifiques »

Socle : utiliser l’écrit pour penser et pour apprendre. Analyses comparées de portraits réels et fictifs.

En littérature : Le Docteur Pascal d’Emile Zola et le docteur Claude Bernard.

En B.D. : M. Gotlib, Les Malheurs de Newton, Truc en vrac, © Dargaud, 1977, Le professeur Tournesol et le professeur Piccard

Au cinéma : voir le cycle « Expression mathématique »

 

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 07:32
Mardi 18 Avril : Le monde de Nathan (2015)

Titre original : X+Y

Réalisation : Morgan Matthews

Durée : 111 minutes

Acteurs principaux : Asa Butterfield, Rafe Spall, Sally Hawkins, Jo Yang, Eddy Marsan

Langue : VOSTFR

Synopsis :

Nathan est un adolescent souffrant de troubles autistiques et prodige en mathématiques. Brillant mais asocial, il fuit toute manifestation d’affection, même venant de sa mère. Il tisse pourtant une amitié étonnante avec son professeur anticonformiste Mr. Humphreys, qui le pousse à intégrer l’équipe britannique et participer aux prochaines Olympiades Internationales de Mathématiques. De la banlieue anglaise à Cambridge en passant par Taipei, Nathan s’ouvre peu à peu au monde qui l’entoure pour finir par enfin découvrir les siens.

 

Informations complémentaires : L'envie de réaliser son premier long-métrage est venue à Morgan Matthews après avoir travaillé sur une trilogie de films documentaires, et en particulier Beautiful Young Minds. Ces films traitent de compétitions scolaires un peu particulières, comme les Olympiades Internationales de Mathématiques.

 

Pistes pédagogiques : nous vous renvoyons vers le lien ci-dessous qui propose des activités en EMC et en ANGLAIS, également exploitables pour le parcours citoyen et le PEAC .

http://zoomz.ch/pdf/xundy.pdf

 

 

Dans ce nouveau cycle intitulé « Expressions mathématiques », Le Troisième Œil vous invite à découvrir les mathématiques au cinéma, plus précisément les mathématiciens au cinéma car rares sont les films dont l’histoire est centrée sur une question mathématique. Les trois films proposés racontent la vie d’un homme et ses relations avec la société.

 

Le film le plus célèbre à ce sujet reste sans doute Un Homme d’exception (A Beautiful Mind, Ron Howard, 2001 ) qui relate la vie de John F. Nash, qui malgré sa schizophrénie, obtient le prix Nobel d’économie en 1994. Plus récemment, L’Homme qui défiait l’infini (The man who knew infinity, Matt Brown, 2015 ) se concentre sur le génie de Srinivasa Ramanujan, un des plus grands mathématiciens de notre temps, qui croyait voir dans les équations la manifestation de Dieu. Enfin, Le Monde de Nathan ( X+Y, Morgan Matthews, 2015 ) met en scène un étonnant prodige des mathématiques qui souffre de troubles autistiques importants qui le rendent complètement asocial.

Trois génies donc, que certains verront comme le stéréotype du savant se réfugiant dans un monde abstrait. Les réalisateurs, eux, ont voulu montrer des hommes comme les autres, avec leurs difficultés personnelles qu’ils tentent de surmonter grâce aux mathématiques.

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 11:59
Mardi 11 avril : En quête de sens (2015) - Semaine du développement durable

Réalisation : Nathanaël COSTE et Marc De La MENARDIERE

Date de sortie : 2015

Durée : 87 mn

Acteurs principaux : Vandana SHIVA, Thrinh XUAN THUAN, Satish KUMAR, Frédéric LENOIR, Pierre RABHI, Bruce LIPTPON, Cassandra VIETEN

Langue : français / anglais

Sous-titres : français

Ce qu’est le film :

Ni un film environnemental, ni un film de voyage, ni réellement fictionné, ni totalement documentaire, incarné mais pas intimiste, ce film est un road-movie d’une génération à la recherche de sagesse et de bon sens.

  • Un road-movie initiatique, didactique et décalé
  • Le meilleur de 80 heures de rushes récoltées sur trois continents
  • Financé par 963 internautes bienveillants
  • Un outil à partager pour se poser des questions tous ensemble
  • Auto distribué par l’association Kamea Meah

Eléments d'analyse : Projet documentaire qui est né du constat que notre société est malade, prisonnière d’injustices qui engendre plus de destructions, d’injustices et de frustrations que d’équilibres et de bien-être. L’impératif de rentabilité économique à court terme prend aujourd’hui le pas sur l’intérêt général en dépit du bon sens. La logique prédatrice qui s’impose comme la norme assombrit notre avenir commun.

Pour sortir de cette impasse, ce n’est pas de plus de savoir, de plus de technologie, ou de croissance dont les hommes ont besoin, mais de recul, de bon sens, en un mot : de plus de sagesse.

 

Pour en savoir plus : cliquez sur le lien vers le dossier de presse

http://enquetedesens-lefilm.com/sites/default/files/documents/Dossier%20de%20Presse%20EQDS_29.9.15.pdf

 

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 12:31
Mardi 4 Avril : A toi de jouer - Semaine du Développement durable

Dans le cadre de la semaine du développement durable, le Club Vert a invité Lova NANTENAINA à présenter le projet de son documentaire en cours de réalisation. Cette présentation donnera lieu à un débat sur les liens entre le projet transmédia et l’éducation au développement durable

 

Titre : A toi de jouer

Réalisation : Lova NANTENAINA

Date de sortie : “Work in progress”

Durée : Teaser

Langue : Malgache - sous-titres : Français

 

Une projection du film en work-in-progress "Lakana" sur la construction de pirogues en raphia, suivie d'un débat sur la relation entre épuisement des ressources, recyclage, décroissance ou simplicité volontaire et développement durable (l'exemple du raphia).

Une projection du teaser du projet Transmédia "A toi de jouer" suivie d'une discussion sur la mise en place d'un tel projet (intentions, écriture, production)

 

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 08:39
Mardi 28 Mars : Effroyables jardins (2003)

Réalisation : Jean Becker

Date de sortie : 203

Durée : 1h35

Acteurs principaux : Jacques Villeret, André Dussolier, Thierry Lhermitte, Benoît Magimel, Suzanne Flon...

Langue : française

 

Synopsis /Résumé :

Lucien, un adolescent de quatorze ans, ne comprend pas pourquoi son père, un instituteur sérieux et respecté, se ridiculise, à ses yeux, dans un numéro de clown amateur. Un jour, André, le meilleur ami de son père, lui dévoile l'origine de cette vocation... Il lui raconte qu'à la fin de la guerre, tous deux ont commis un acte de résistance dérisoire, mais qu'ils ont été capturés par les Allemands et jetés avec deux autres compagnons d'infortune dans un "cul de basse-fosse" en attendant d'être fusillés...
A travers ce récit, Lucien va découvrir la bravoure et la fraternité que son père dissimule derrière son humilité.

(Source : Allociné)

 

A l'heure où Madagascar s'apprête à commémorer le 70ème anniversaire des événements de 1947, le ciné-club ce mardi se penche sur la question délicate des rapports entremêlés entre histoire et mémoire(s).

Si l'histoire du soulèvement brutalement réprimé de 1947 et les mémoires de ces événements feront l'objet d'une manifestation bientôt dans l'établissement, il s'agit ici de se pencher sur la question à travers l'exemple de la France occupée. Le film proposé est l'adaptation cinématographique d'un roman de Michel Quint, transposé à l'écran par Jean Becker en 2003.

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 06:51
Mardi 21 Mars : Into the wild (2008)

Réalisation : Sean Penn

Date de sortie : 2008

Durée : 2h27min

Acteurs principaux : Emile Hirsch, Marcia Gay Harden, William Hurt

Langue : Anglais - Sous titres : français

 

Distinctions :

Gotham awards du meilleur film

Golden Globes 2008 : meilleure chanson originale

Mill Valley Film Festival : meilleur acteur ( Emile Hirsch)

Palm Springs International film Festival : meilleur réalisateur…

 

Synopsis /Résumé

Tout juste diplômé de l'université, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l'existence confortable et sans surprise qui l'attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui. Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres.
Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s'aventurant seul dans les étendues sauvages de l'Alaska pour vivre en totale communion avec la nature.

 

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 13:10
Mardi 14 Mars : Room (2016)

Réalisation : Lenny Abrahamson

Date de sortie : 2016

Durée : 1h58 min

Acteurs principaux : Brie Larson, Jacob Tremblay, Joan Allen

Langue : Anglais (sous-titré en français)

Distinctions : Oscar de la meilleure actrice

A savoir : adaptation cinématographique du best-seller de Emma Donoghue (roman inspiré d'un fait-divers)

 

Synopsis /Résumé

Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé.

(Source : Allociné)

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 06:25
Mardi 7 mars : Captain fantastic (2016)

Réalisation : Matt ROSS (E.U)

Date de sortie : 12 octobre 2016

Durée : 1h58

Acteurs principaux : Vigo Mortensen, Franck Langella, George MacKay

Langue : anglais

Sous-titres : français

Distinctions : Prix du meilleur acteur pour Vigo Mortensen, Prix du Jury au festival de Deauville, Prix de la mise en scène au Festival de Cannes.

 

Synopsis /Résumé

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.
(Source Allociné)

 

 

Mardi 7 mars : Captain fantastic (2016)
Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 17:16

Réalisation : Tony Gatlif

Date de sortie : 2010

Durée : 105 mn

Acteurs principaux : Marc Lavoine, Marie José Croze, James Thiérrée, Carlo Brandt.

 

Tony Gatlif a engagé des acteurs professionnels et non professionnels pour jouer les membres de la famille tzigane. Les acteurs qui interprètent les cinq frères et sœurs roms sont issus de nationalités différentes. Il a également fait appel à une famille tzigane de Roumanie et à Raya Bielenberg, grande figure rom, pour interpréter le rôle de la grand-mère.

 

Langue : français et langue rom. Sous titres français.

La langue utilisée est principalement du Kalderash mais aussi du Tchorel. Le Kalderash est la langue rom la plus utilisée par les tziganes d'Europe de l'est.

 

Distinctions :  

Festival international du film d'histoire de Pessac 2009 : Prix du public

Festival des films du monde de Montréal 2009 : Grand Prix des Amériques,

César 2011 : nomination au César de la meilleure musique

 

Lieux du tournage: Le film a été tourné dans la Loire en France et à proximité de Târnăveni en Roumanie où un camp de concentration a été reconstruit pour le tournage.

 

Synopsis /Résumé

En 1943, une famille tsigane arrive comme chaque année dans un village du centre de la France pour les vendanges. Cependant, les nouvelles lois du régime de Vichy interdisent désormais tout vagabondage et errance. Les carnets anthropométriques ne sont plus suffisants pour prouver leur identité et assurer leur sécurité. Le maire du village, Théodore, à la suite d'une première rafle de la famille et leur rétention en camp provisoire, décide de leur céder pour 10 francs symboliques une vieille maison et son terrain ayant appartenu à son grand-père afin de les sortir du camp et démontrer d'un titre de propriété prouvant d'une sédentarisation. Les Tsiganes s'y installent malgré leur tradition de liberté et la peur des fantômes de Taloche, un gitan un peu simplet et fantasque. Les haines du village s'exacerbent mais Théodore résiste et avec l'aide de mademoiselle Lundi, l'institutrice du village et employée de mairie, réussit une tentative de scolarisation de quelques enfants et de Taloche. La Milice française poursuit ses rafles avec l'aide des troupes allemandes. La famille tsigane décide de fuir le village et de trouver refuge dans la forêt où ils seront finalement débusqués, arrêtés, et déportés.

 

 

 

Repost 0
Published by 3° oeil
commenter cet article

Intro

  • : Troisième Oeil du LFT
  • Troisième Oeil du LFT
  • : échanges autour des goûts cinématographiques des uns et des autres
  • Contact

Recherche